20
Mar 18

Neïl Beloufa

Mercredi 21 mars 2018, L’Atelier de rencontres de l’EnsAD, lieu de débat sur les enjeux de société, reçoit Neïl Beloufa, jeune artiste, diplômé de l’Ensad, pour sa première grande exposition personnelle au Palais de Tokyo.

Né en 1985 à Paris, Neïl Beloufa présente, au Palais de Tokyo jusqu’au 13 mai, un dispositif scénographique, L’Ennemi de mon ennemi, représentant de façon chaotique et parcellaire la manière dont s’écrit l’Histoire et se légitiment les pouvoirs aujourd’hui. S’inspirant de la communication officielle, des mémoriaux, des musées de guerre, de la propagande politique mais aussi de l’actualité, de la publicité ou des jeux vidéo, ce projet met en scène l’interchangeabilité des stratégies et des discours.

Ce jeune artiste avait déjà montré, au Palais de Tokyo en 2012, sa première grande exposition personnelle dans une institution. Mercredi 28 mars prochain, sort en salles le premier long métrage de Neïl Beloufa, « Occidental » (73 min).

Il est invité le 21 mars (exceptionnellement à 18h) de l’Atelier de rencontres pour présenter l’ensemble de son travail, qui mêle vidéo, sculpture, peinture, installation…

Neïl Beloufa a fait l’objet de plusieurs monographies à l’étranger, a été nominé ou couronné par de nombreux prix et est présent dans des collections privées et publiques internationales. Il a étudié aux Beaux-Arts de Paris et à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs, notamment. À Paris, il est représenté par la galerie Balice Hertling et, à l’étranger, par d’autres galeries.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :

  • Mercredi 11 avril à 18h30,
    Images en lutte (titre provisoire), avec Philippe Artières, directeur d’études au CNRS
  • Mercredi 2 mai exceptionnellement à 18h00, 194, Nous enfants du camp, projection du film avec le réalisateur, Samer Salameh.
  • Mercredi 16 mai à 18h30, Algorithmes, intelligence artificielle, transhumanisme… quelle société de (du) contrôle se prépare ? (titre provisoire) Avec Jean-Michel Besnier, philosophe, et Marc Mézard, physicien, directeur de l’ENS.

L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


21
Fév 18

« Silence=Mort » avec Elisabeth Lebovici

Mercredi 21 février 2018 à 18h30

Silence=Mort
Elisabeth Lebovici

Contre l’invisibilité dans laquelle étaient placées, dans les années 1980, les personnes touchées par le VIH/sida, des artistes, graphistes, performeur.se.s ont rompu le silence et ont mis leurs savoir-faire au service de la lutte contre l’épidémie.
L’Atelier de rencontres reçoit Elisabeth Lebovici, auteure de Ce que le sida m’a fait, art et activisme à la fin du XXe siècle (jrp-ringier/La Maison rouge). Rendre visible le VIH/sida comme « fait social » était aussi une affaire de champ visuel. C’est de cette « convergence » dont elle va, ici, restituer la mémoire.
Historienne et critique d’art, Elisabeth Lebovici a rejoint Act Up-Paris dans les années 1990 et a été la première présidente du Festival de films gays et lesbiens de Paris. Elle est également l’auteure, avec Catherine Gonnard, de Femmes/artistes, artistes/femmes (Hazan).

Atelier de Rencontre – Silence = Mort from École des Arts Déco – Paris on Vimeo.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– mercredi 21 mars à 18h00, l’artiste, Neïl Beloufa.
– mercredi 28 mars à 18h00, projection du film « 194, Nous enfants du camp », avec le réalisateur, Samer Salameh.


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


12
Fév 18

« Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival » Avec le cinéaste Fabrizio Terranova

Mercredi 14 février 2018 à 18h00

L’Atelier de rencontres reçoit mercredi 14 février (exceptionnellement à 18h) le cinéaste Fabrizio Terranova qui nous présentera le portrait singulier qu’il réalisé de Donna Haraway, remarquable philosophe, primatologue et féministe américaine.
Donna Haraway s’est fait connaître à partir des années 1980 par un travail sur l’identité qui, rompant avec les tendances dominantes, a cherché à subvertir l’hégémonie de la vision masculine sur la nature et la science. L’auteure du Manifeste Cyborg est aussi une incroyable conteuse qui dépeint dans ses livres des univers fabuleux peuplés d’espèces transfuturistes.
Pour réaliser Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival, Fabrizio Terranova a rencontré Donna Haraway chez elle en Californie. À partir de discussions complices et joyeuses sur ses recherches et sa pensée foisonnante, son documentaire immerge le spectateur dans un monde où la frontière entre la science-fiction et la réalité se trouble. Le film (81 minutes, produit par Atelier Graphoui et Spectre Productions) tente de déceler une pensée en mouvement, mêlant récits, images d’archives et fabulation dans la forêt californienne. Cinéaste, activiste, dramaturge, Fabrizio Terranova est également professeur à l’Ecole de Recherche Graphique à Bruxelles où il a initié et co-dirige le Master Récits et Expérimentation/Narration Spéculative.

Atelier de rencontres – Donna Haraway from École des Arts Déco – Paris on Vimeo.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– Mercredi 21 février à 18h30, Elisabeth Lebovici, auteure de « Ce que le sida m’a fait, art et activisme à la fin du XXe siècle » (jrp-ringier/La Maison rouge).
– Mercredi 21 mars à 18h00, avec l’artiste, Neïl Beloufa.
– mercredi 28 mars à 18h00, projection du film « 194, Nous enfants du camp », avec le réalisateur, Samer Salameh


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


06
Fév 18

« Œils », avec Philippe Costamagna

Mercredi 7 février 2018 à 18h30

Parmi les historiens de l’art, certains assurent être des « Œils », être capables, en plus de leur travail habituel consacré à des périodes, à des Ecoles ou à des artistes, de pouvoir attribuer à un artiste un tableau inconnu, ou de corriger une attribution, à leurs yeux, erronée.
Cette attribution peut aller, souvent, à des « petits maîtres » ou parfois à des grands noms. Après l’américain Bernard Berenson, les italiens Roberto Longhi et Federico Zeri, Philippe Costamagna – que l’Atelier de rencontres reçoit mercredi 7 février – revendique être un tel « Œil».
Lui qui a attribué une Crucifixion du musée des Beaux-Arts de Nice à Bronzino, qui est l’auteur du catalogue raisonné de Pontormo, nous expliquera comment il a pu devenir un tel « Œil ».
Actuellement directeur du Palais Fesch-musée des Beaux-Arts à Ajaccio, auteur de Histoires d’Œils , (Grasset, 2016), il nous parlera de ce métier singulier où se rencontrent histoire de l’art, musée, collectionneurs ou investisseurs et marché, comme vient de le montrer, encore, le Salvator Mundi, oeuvre discutée de Leonard de Vinci et pourtant adjugée à un prix record.

Atelier de rencontres – Oeils! from École des Arts Déco – Paris on Vimeo.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– Mercredi 14 février à 18h00, Fabrizio Terranova, réalisateur du film Donna Haraway, Story Telling for Earthly Survival.
– Mercredi 21 février à 18h30, Elisabeth Lebovici, auteure de Ce que le sida m’a fait, art et activisme à la fin du XXe siècle (jrp-ringier/La Maison rouge).


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


06
Fév 18

Vasarely, le Pape du Op’! Avec Ann Hindry

Mercredi 24 janvier 2018 à 18h30

Vasarely, le Pape du Op’! Avec Ann Hindry, directrice de la collection d’art Renault

La collection d’art de Renault, initiée dès 1967, a un profil singulier parmi les collections corporate. Elle s’est constituée, non par des achats d’œuvres existantes, mais par une collaboration avec des artistes intéressés par le monde industriel et les questions sociétales émergentes. Elle compte aujourd’hui plus de 350 œuvres, tableaux, sculptures, dessins, photos, intégrations architecturales…

Parmi les collaborations-phare de Renault, celle avec Victor Vasarely est la plus importante. L’esthétique de Vasarely, graphiste et designer à l’origine, correspondait très bien à celle de l’univers industriel en pleine modernisation. Le « Pape du Op’ » a réalisé une quarantaine d’œuvres au cours de cette collaboration et l’impact de son art a influé sur la physionomie de l’entreprise toute entière. L’exemple premier en est sa conception du logo même de Renault qui restera effectif de 1972 à 1992.

L’EnsAD expose du 19 janvier au 1er février une sélection de ces œuvres de Vasarely et l’Atelier de rencontres reçoit le 24 janvier (18h30) Ann Hindry, conservateur et directeur de la Collection d’art Renault depuis 1996. Historienne de l’art et critique d’art, auteure de nombreux ouvrages sur l’art contemporain, elle a également contribué à la création de la revue ARTSTUDIO, dont elle a assuré la direction de 1988 à 1992.

Atelier de Rencontres – Vasarely le Pape du Op’! from École des Arts Déco – Paris on Vimeo.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– 7 février 2018, Philippe Costamagna, directeur du Palais Fesch-musée des Beaux-Arts à Ajaccio, auteur de Histoire d’Œils, (Grasset, 2016)
– Mercredi 14 février à 18h00, Fabrizio Terranova, réalisateur du film Donna Haraway, Story Telling for Earthly Survival.
– Mercredi 21 février à 18h30, Elisabeth Lebovici, auteure de Ce que le sida m’a fait, art et activisme à la fin du XXe siècle (jrp-ringier/La Maison rouge).


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


06
Fév 18

Aux commandes, qui commande? avec Martin Bethenod

Mercredi 17 janvier 2018 à 18h30

Quelle relation se noue entre un commanditaire et un créateur ? Quelles sont les conditions à réunir pour que le créateur soit en situation d’oser inventer, de dépasser la commande et que le commanditaire de
son côté, puisse assurer la bonne réalisation de l’oeuvre et son existence pérenne
L’Atelier de rencontres reçoit mercredi 17 janvier
Martin Bethenod, qui, à travers des exemples choisis
dans sa collaboration avec des graphistes,des architectes,
des artistes, nous parlera de cette étrange alchimie.
Celle-ci prend de nouveaux contours. Des fonctions très
étanches deviennent poreuses. Chacun conserve-t-il son
rôle, pour autant ? Faut-il inventer une autre relation ?
Aujourd’hui directeur des musées de la Collection
Pinault (Venise-Paris), Martin Bethenod a créé et dirigé
la Direction des Éditions du Centre Pompidou (1998-2001),
avant de rejoindre des magazines (Connaissance des Arts,
Vogue France). Délégué aux arts plastiques (2003-2004)
il a quitté le ministère de la Culture pour devenir
commissaire général de la Fiac (Foire internationale
d’art contemporain), jusqu’en 2010.

Atelier de rencontres – Aux Commandes qui est commande? from École des Arts Déco – Paris on Vimeo.

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– 24 janvier 2018, Ann Hindry, directrice de la Collection d’art RENAULT.
– 7 février 2018, Philippe Costamagna, directeur du Palais Fesch-musée des Beaux-Arts à Ajaccio, auteur de Histoire d’Œils, (Grasset, 2016)


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !


20
Oct 17

Faut-il divulguer tous les secrets ?

Mercredi 8 novembre 2017 à 18h30

Faut-il divulguer tous les secrets ?
Me William Bourdon

En ouverture de cette nouvelle année de l’Atelier de rencontres, lieu de débat sur les enjeux de société, sera questionné le besoin croissant de transparence et le rôle de certains citoyens. Notre invité sera Me William Bourdon, défenseur de « lanceurs d’alerte », comme Edward Snowden, Antoine Deltour, Hervé Falciani… Avec d’autres personnalités, il vient de créer la « Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique ».
Il a notamment publié Petit manuel de désobéissance civile (Jean-Claude Lattès, 2014), Les dérives de l’état d’urgence (Plon, 2017). Avocat, Me William Bourdon se bat, depuis trente ans en France et dans le monde, pour la défense des droits de l’homme.

=>VOIR LA VIDEO DE LA CONFÉRENCE< =

À l’EnsAD,
31 rue d’Ulm – 75005 Paris

Entrée libre !

Prochains rendez-vous :
– 29 novembre 2017, Elisabeth Lebovici, auteure de « Ce que le sida m’a fait, art et activisme à la fin du XXe siècle ».
– 17 janvier 2018, Martin Béthenod, directeur de la Pinault Collection Venise-Paris.
– 24 janvier 2018, Ann Hindry, directeur de la Collection d’art RENAULT.


L’Atelier de rencontres, les mercredis, de 18h30 à 20h, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – Amphithéâtre Rodin.
Entrée libre, Ouvert à tous !